www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Bonjour.

Les Partisans de Marine Le Pen sont heureux de vous accueillir parmi eux sur leur forum.

Fraternité, respect, cordialité, défense des idées de Marine Le Pen, de son programme et soutien inconditionnel sont nos maîtres-mots.


Soyez le(la) bienvenu(e) parmi nous et vive Marine !

Jupiter.



www.partisansmarine.com | Le Forum des Partisans de Marine Le Pen

Marine Le Pen est en train d'écrire l'Histoire. Et nous, Peuple de France, nous l'écrivons avec Elle.

Suivez le XVIème Congrès du Front National à Lille : flechegauche ICI flechedroite

L'Europe des Nations et des Libertés

Partagez

Chevalier du Temple

Date d'inscription : 20/08/2013

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par Chevalier du Temple le Mar 19 Juil 2016 - 14:38

@ano a écrit:

Marine Le Pen sur les conclusions du dernier sommet européen sur le Brexit





**

Réclamez la Liberté pour la France et les Français, rejoignez le FN !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Constitutionnellement, la France ne peut pas s'intégrer à l'europe fédérale, là où chaque pays d'Europe peut souscrire à l'Europe des Nations et des Libertés !

France :aplaudissement: Marine, sublime comme toujours, quel discours, quelle fougue !
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Jeu 26 Jan 2017 - 9:20


L'Europe des Nations et des Libertés se construit à Coblence

25 janvier 2017
(Source)



Le 21 janvier 2017, l’AfD organisait à Coblence en Allemagne, un congrès réunissant tous les partis européens patriotes qui s’opposent à l’Europe de Bruxelles et travaillent ensemble pour faire émerger une nouvelle Europe, celle des Nations et des Libertés.

**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 71
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par gemini le Jeu 26 Jan 2017 - 9:36

Cela fait plaisir de constater que des alliances se nouent pour faire évoluer les choses dans le bon sens.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mer 20 Déc 2017 - 12:32


Marine Le Pen présente sa vision d'une Europe des Nations

19 décembre 2017
(Source)



Lors de la conférence de presse qui a réuni les dirigeants des partis européens appartenant au mouvement MENL (Prague, 16/12/2017), Marine Le Pen​, accompagnée de Geert Wilders et de Tomio Okamura​, a présenté sa vision d’une Europe des Nations.

**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mar 23 Jan 2018 - 10:12


Paris – Conférence de presse de Marine Le Pen et Nicolas Bay

Réponse à la résolution discutée à l’Assemblée nationale et au Bundestag pour les 55 ans du traité de l’Elysée
22 janvier 2018
(Source)


Réaction au vote conjoint Assemblée nationale / Bundestag de la proposition de résolution : Pour un nouveau traité de l’Elysée


Mes chers collègues députés, mesdames et messieurs les députés européens, mesdames et messieurs,

L’Europe est un thème qui devient décidément très à la mode, une mode qui ne fera que s’affirmer d’abord parce que la problématique européenne est centrale et ensuite parce que ce débat politiquement si important sera arbitré par les Français dans 18 mois.

Ce matin, le Bundestag a voté un texte demandant un nouveau traité de l’Elysée et sans surprise ce texte devrait être voté dans les mêmes termes par l’Assemblée nationale en fin d’après-midi.

Tout d’abord, et pour que vous évitiez d’écrire que la position que j’exprime ici sera absente du débat dans l’hémicycle, sachez que nous n’avons pas pu disposer du moindre temps de parole dans cette discussion.

Le tirage au sort qui semble être la règle pour les non-inscrits ne nous a, encore une fois, pas été favorable…
Nous observerons que le sort nous est finalement rarement favorable dès qu’il s’agit de textes importants ou symboliques.

Cette résolution a donc pour titre « Pour un nouveau traité de l’Elysée » ; il me semble tout d’abord nécessaire de rappeler ce qu’a été le traité de l’Elysée et notamment remettre en lumière l’infidélité que les Allemands nous ont fait et fait à l’Europe il y a 55 ans…

Le traité de l’Elysée était une réponse du chef de la France libre à la volonté de domination américaine sur le Vieux Continent.

Le général de Gaulle avait bien conscience que les Etats-Unis avaient pour dessein d’utiliser la construction européenne comme un outil de vassalisation de l’Europe : je le cite : « il y aurait peut-être un fédérateur mais il ne serait pas européen ».

Le général de Gaulle souhaitant que la France, qui était alors sur le point de devenir une puissance nucléaire, devienne le centre de gravité de l’Europe, proposa de construire une Europe européenne et entrepris donc de convaincre les cinq autres pays formant alors la CEE.

C’est ainsi qu’il proposa à l’Allemagne un traité d’amitié et de coopération dont l’un des objectifs était de séparer l’Allemagne (de l’Ouest à l’époque) de son tout puissant protecteur américain.

Le général de Gaulle proposa alors un traité qui ne mentionnait ni les États-Unis d’Amérique, ni la Grande-Bretagne, ni l’OTAN, ni les accords du GATT.
Et c’est bien ce traité qui fut signé le 22 janvier 1963 par la France et l’Allemagne.

Mais, lors du vote de ratification par le Bundestag, sous pression américaine, les Allemands votèrent unilatéralement un préambule qui comporte les quatre points que de Gaulle avait voulu exclure du Traité de l’Elysée.

Ainsi s’est constitué le socle d’une construction européenne germano-centrée et soumise aux États-Unis.

De Gaulle était clairement visionnaire lorsqu’il expliqua à Alain Peyrefitte que « L’Europe supranationale, c’est l’Europe sous commandement américain ».
C’est toujours vrai aujourd’hui.
Bref je ne vois pas l’intérêt de célébrer ce traité dont la ratification par l’Allemagne fut un mauvais procédé contre la France et une trahison de la vraie idée de l’Europe.

Pour en revenir à notre actualité, je note une première chose. C’est que le temps est aux accords bilatéraux.

Jeudi, le président de la République négociait avec le Premier ministre britannique.

Sur le fond, M. Macron, qui n’est pas à une contradiction près est venu apporter la preuve de l’inanité et de l’inefficience des modes de fonctionnement de l’Union Européenne.

Le Brexit qui était présenté comme sacrilège, comme inadmissible, parce que prétendument attentatoire à l’idée européenne nous montre, on le voit avec des accords bilatéraux avec la France, la voie pour une réhabilitation des coopérations librement acceptées.

Les Britanniques eux-mêmes sont certainement favorables à une nouvelle organisation si l’UE était remplacée par une Europe des Nations libres et souveraines.

Aujourd’hui la majorité « En Marche » rejointe par les partisans de tous bords de l’Union Européenne appelle de ses vœux un traité franco-allemand.

Or, je n’ose vous rappeler que c’est précisément vers ce type de coopération européenne que nous voulons aller.

Une Europe dans laquelle les pays restent entièrement souverains et signent librement des accords avec tel ou tel autre pays.

Le déplacement outre-Manche du président de la République souligne bien que le Brexit n’a nullement éloigné la Grande-Bretagne de l’Europe, mais seulement de l’Union Européenne.

Nous allons nous apercevoir très vite que les relations franco-britanniques gagneront en efficacité en dehors du cadre de l’Union Européenne.
Alors, si nous sommes pour les accords bilatéraux, nous considérons qu’il faut qu’ils bénéficient aux deux parties.

Or, plusieurs sujets évoqués dans le texte de la résolution me semblent davantage bénéficier à l’Allemagne qu’à la France.

Cela est frappant en matière de défense et plus largement de politique étrangère.

Nous remarquerons par exemple que l’Allemagne n’a jamais réellement apporté son concours à la France dans sa lutte contre l’Etat Islamique dans la bande sahélo-saharienne ; nous noterons le risque pour notre industrie de défense d’être pénalisée pour ses exportations par l’accord de gouvernement Merkel-Schultz qui exclut par exemple la possibilité d’exporter des armements au Moyen-Orient.

La position allemande en matière énergétique ne permet pas davantage de manière réaliste d’envisager des politiques convergentes.

L’abandon idéologique du nucléaire au profit de centrales à charbon insuffisantes et polluantes comme le projet de basculement dans les énergies de substitution en 2050 ne semblent pas pouvoir correspondre au modèle énergétique français.

Et je ne parle pas de convergence du modèle social lorsque l’Allemagne construit son système sur le principe de précarisation généralisée, soutenu par l’importation d’une main d’œuvre étrangère peu exigeante.

Bref, le socle commun vers lequel veut aller M. Macron nous conduit à un nivellement par le bas.

On en a eu les prémices avec la loi El Khomry et les ordonnances Pénicaud.

Le traité bilatéral qui nous est proposé nous semble déséquilibré et procède une fois encore de la vision allemande.

La France fait des sentiments quand l’Allemagne sert une realpolitik au service de sa vision et de ses intérêts.

Le couple franco-allemand qui sert d’alibi sentimental quand la magie de l’Union européenne n’opère plus relève de la fiction ;
L’idée d’un couple franco-allemand est une notion franco-française.
En Allemagne, personne et même pas les dirigeants ou candidats aux élections n’en évoquent seulement l’existence.

Dans le texte de l’alliance germano-américaine signée par MM. Bush et Schröder en 2004, il apparaît très clairement que l’Allemagne entend privilégier toujours une alliance avec les États-Unis sur toute autre.
Il n’y a que les dirigeants français qui ne veulent pas le voir.


Pire, les gouvernements successifs de droite et de gauche ont sous-traité la politique européenne de la France à l’Allemagne.
Pour la politique européenne ?
On fait comme veut l’Allemagne !
En France quand la Constitution française est contraire aux traités on change la Constitution.
En Allemagne quand la Constitution allemande est contraire aux traités on change les traités.


Les textes du traité de l’Elysée et notamment son préambule qui sous-tend la tutelle américaine sur l’Allemagne comme celui de la résolution, entérinent le déséquilibre entre nos deux pays.

Il nous semble que l’Europe n’a pas besoin d’un énième plan de relance à partir d’un modèle qui a abouti à un échec, mais doit se construire sur un autre modèle.

C’est bien cet autre modèle que nous proposons -et que notre famille politique dans son acceptation la plus large- est la seule à proposer.

Vous aurez noté que le président du groupe Les Républicains, M. Christian Jacob est signataire de cette résolution.
Force est donc de constater qu’en matière de politique européenne le parti de M. Wauquiez se range totalement derrière M. Macron.
Cette clarification confirme qu’entre M. Macron et nous, il n’y a rien.

Nous nous trouvons bien en face de deux modèles de construction européenne radicalement différents :

L’un soumis à l’Allemagne sur un modèle inspiré des Américains et par les Américains, un modèle inadapté à l’Europe, un modèle qui échoue et périclite comme le montre ce besoin vital de plans de relance successifs ; cette Europe ne s’impose pas par le cœur mais à coups de normes austères, répressives et disciplinaires, de chantage et de menaces, même contre les peuples.

C’est une Europe carcérale.

L’autre modèle que nous défendons et qui procède d’une idée de l’Europe conforme à l’histoire et aux valeurs de notre continent, une idée de l’Europe soucieuse de la diversité de ses nations, respectueuse de ses peuples et garante de la légitime souveraineté de ses États : cette Europe c’est une Europe à la carte, une Europe dans laquelle les pays viendront librement s’allier sur telle ou telle politique, sur tel ou tel projet.

Notre Europe est celle des nations et de leur liberté.

Ce projet nous l’avons dénommé : « l’Union des Nations Européennes »

Nous travaillons en ce moment à établir les conditions juridiques, techniques et politiques qui permettront le passage progressif de l’Union Européenne à l’Union des Nations Européennes, la transition de l’UE à l’UNE.

L’Union Européenne se perd dans les méandres de ses propres obsessions normatives alors que d’énormes chantiers concernant la sécurité de l’Europe, sa prospérité ou son devenir sont ignorés.

Est-il indispensable de légiférer sur la courbure des bananes ou sur le niveau sonore des tondeuses à gazon, lorsque des entreprises européennes sont rackettées par les tribunaux américains au nom de l’hégémonique extraterritorialité des lois américaines.

N’y a-t-il pas urgence à s’interroger sur la sécurité numérique lorsque, par ses géants de l’internet, les Etats-Unis contrôlent, notamment par les moteurs de recherche, toutes les données, toutes les conversations de nos entreprises y compris les plus sensibles ?
N’y a-t-il pas urgence à rendre aux nations le droit de dire Non aux accords de libre échange qui leur sont imposés, CETA, Mercosur alors que mettant en danger notre sécurité alimentaire et ruinant nos producteurs, ils touchent à notre modèle de société. N’y a-t-il pas urgence à rendre aux nations le droit de rédiger leurs propres accords commerciaux.
Que dire du besoin urgent de traiter la fiscalité applicable à des groupes aux activités immatérielles comme les GAFA qui narguent nos États ?

Les domaines possibles de coopérations utiles ne manquent pas : l’intelligence artificielle, les nanotechnologies, le numérique, les bio technologies etc … il conviendra de solliciter tel ou tel pays pour travailler ensemble.

L’immigration est un sujet majeur en ce début du vingt-et-unième siècle qui voit, comme le Front National l’avait prédit il y a déjà longtemps, la poussée de grandes migrations planétaires.

L’Espagne, l’Italie comme de nombreux pays d’Europe ressentent la nécessité d’accords sur la maîtrise drastique de ces flux. J’avais proposé pendant la présidentielle un accord tripartite permettant à nos marines respectives d’agir de concert pour sécuriser puis ramener chez eux les migrants.

L’approvisionnement énergétique est une priorité pour la Pologne, alors lançons des projets communs.

Dans le domaine de la défense, Français et Britanniques peuvent avoir intérêt à des coopérations sur des programmes d’entraînements, de simulateurs ou de matériels.
Déjà nous travaillons ensemble dans l’intelligence artificielle, les drones la furtivité ou les missiles de croisière.

C’est, je crois, un sujet qui a été abordé par Emmanuel Macron et Teresa May la semaine dernière, preuve qu’il nous faut sortir de l’étau de l’Union Européenne pour ouvrir le champ de coopérations utiles.
La question agricole mérite d’être entièrement revue.

Cela doit donner lieu à des accords personnalisés entre pays agricoles pour trouver, dans l’intérêt des producteurs de chaque pays, les justes régulations en matière d’exportations.
Et je pourrais multiplier ainsi les exemples.

Voilà la véritable application du principe de subsidiarité, qui n’est pas, n’en déplaise aux eurolâtres, de donner tous les pouvoirs à une Commission qui ensuite les redistribue de manière clientéliste aux régions avec l’idée de saper l’autorité et la légitimité des nations.
Concrètement, l’Europe que nous proposons c’est un cadre où tout le monde gagne et non un monde où seule l’Allemagne en tire intérêt.

En effet, la France, et la résolution discutée ce jour me semble une belle illustration, la France semble atteinte du syndrome de Stockholm.
Nous adorons l’Allemagne alors que l’Allemagne à travers l’Union européenne ne nous est en rien bénéfique parce qu’elle défend ses intérêts et exclusivement ses intérêts.


Qui engrange des excédents démesurés, la France ou l’Allemagne ?
Qui a son taux de chômage à 3,6 %, la France ou l’Allemagne ?

Qui accueille des migrants les bras ouverts pour ensuite les envoyer dans les autres pays ?
Regardez les chiffres des demandeurs d’asile, -33% en Allemagne, +14% en France.

Et dans le même temps, qui protège l’Europe en intervenant quasiment seule dans la bande sahélo-saharienne ?

Vous voyez, la construction germano-centrée de l’Europe n’est en rien gagnante pour notre pays.

C’est pourtant la voie que choisissent de suivre les partisans de l’Union Européenne qu’ils appartiennent à En Marche, au PS ou à LR.

La résolution qui est proposée apparaît, à l’évidence, comme la première ébauche du futur programme d’Emmanuel Macron et de ses ralliés pour les prochaines élections européennes.

Notre projet pour l’Europe sera radicalement différent vous l’aurez compris.

Il reposera sur la défense de la souveraineté française, et non la dictature de la Commission.

Il reposera sur le choix des peuples libres et non sur celui des technocrates soumis aux groupes d’intérêts.
Il reposera sur la défense d’une Europe des peuples et non d’une Union Européenne au bénéfice presque exclusif de l’Allemagne,
Il reposera sur des coopérations bilatérales des Etats, en fonction de leurs intérêts respectifs ;

Il reposera sur l’indépendance des pays d’Europe émancipés de toute tutelle notamment américaine dans le cadre d’un monde multipolaire, seul cadre capable de promouvoir la paix.


Cette vision comme vous le savez, comme notre groupe au Parlement européen le démontre, nous la partageons avec de nombreux partis d’Europe, et certains sont même au pouvoir, je pense bien évidemment au FPÖ et peut-être bientôt au Italiens.
Cette vision de la construction européenne, notre vision de l’Europe, nous souhaitons qu’elle devienne majoritaire au sein du Parlement européen.

C’est l’objectif auquel nous travaillons pour le grand rendez-vous des européennes.

**

Remettez de l'efficacité en Europe, rejoignez-nous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À relancer ce sujet, les fédéralistes sont d’irresponsables fous …
Ce ne sont pas les nationalismes qui ont déclenché les guerres mondiales. Ce sont les Allemands !



avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Sam 17 Fév 2018 - 11:07


Marine Le Pen défend une circonscription nationale
aux prochaines élections européennes

16 février 2018
(Source)



A l’Assemblée nationale, Marine Le Pen défend le retour à une circonscription nationale pour les élections européennes.

**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]



avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Sam 28 Avr 2018 - 13:28


Le fédéralisme : le pataud tout azimut !

Le fédéralisme est un mastodonte déjà si gras à la vue des avantages exorbitants qu’il offre, à notre détriment, à ses sbires et à ses joufflus. Nous ne voulons pas de cette organisation ventripotente et ballonnée. Où vous nous entendez, où l’avenir ripostera !

Aujourd’hui, nous « subissons » un fédéralisme d’une lourdeur équivalente à celle la dictature d’union soviétique du siècle dernier. C’est insupportable !

Nous ne nous laisserons pas enchaîner à ce monstre obèse, pesant et étouffant. Ni comptez pas !
La manipulation du « doigt dans l’engrenage », nous ne l’acceptons plus ! Et ce pataud de fédéralisme tout azimut non plus !

C’est votre déstructuration fédéraliste qui nous souffle nos libertés démocratiques depuis des dizaines d’années. Et tout cela pour au final, masquer vos erreurs en créant de toute pièce une gouvernance qui deviendra forcement ventripotente et violente. Écoutez bien les tyrans, nous voulons une démocratie à l’écoute et une réactivité vive, pas de la pénibilité de l’éloignement d’un fédéralisme à sonotone …

De plus, quand on constate la soumission de vos méprisants de la République qui se sont succédé depuis des décennies à la tête de l’état Français et les immenses transferts de souveraineté effectués à leur pépère, il y a de quoi tendre vers la furie …

Jusque-là, votre fédéralisme s’est piffré de son pain blanc en restant sourd aux cris assourdissant des peuples qu’il était pourtant sensé défendre. Aujourd’hui, nous exigeons d’être remboursé (et certainement pas de devenir vos vaches à lait) !!!

**
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mar 5 Juin 2018 - 20:05


Marine Le Pen reçue à l'ambassade d'Italie pour sa fête nationale

figaro, le 5 juin 2018
(Source)


Marine Le Pen, alliée du nouveau ministre italien de l'Intérieur Matteo Salvini, chef de la Ligue (extrême droite), a affirmé aujourd'hui avoir été reçue lundi soir à l'ambassade d'Italie en France, qui organisait une réception pour sa fête nationale. « J'étais reçue hier soir à l'ambassade d'Italie. Des discussions fructueuses avec Mme l’ambassadrice ! », a écrit sur Twitter la présidente de Rassemblement national (ex FN), sans d'autres précisions.

Interrogée par l'AFP, l'ambassade d'Italie a précisé que Marine Le Pen avait été invitée « en tant que parlementaire » et membre de la commission des Affaires étrangères de l'Assemblée nationale, ainsi que les autres élus de cette commission. L'ambassadrice italienne Teresa Castaldo a été nommée à ce poste en janvier.

Marine Le Pen avait félicité vendredi la Ligue et son patron Matteo Salvini, parvenu à un accord pour un gouvernement d'union avec le Mouvement 5 étoiles (antisystème), y voyant « une victoire de la démocratie sur les intimidations » de Bruxelles.

Le nouveau chef du gouvernement italien, Giuseppe Conte, a défendu mardi devant le parlement la politique « populiste » qu'il entend désormais mener : lutte contre le « business » de l'immigration, relance de la croissance et ouverture avec la Russie.

**

Pour nous, Tous les Français sont importants, rejoignez-nous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

À chaque fois qu'un nanti veut éviter de donner l'exemple, il traite les autres de populistes !
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mer 6 Juin 2018 - 12:15


EYE 2018 :
La jeunesse dit « OUI » à l’Europe mais « NON » à Bruxelles !


Communiqué de presse de la délégation française du Groupe Europe des Nations et des Libertés
6 juin 2018
(Source)


Ce samedi au Parlement européen de Strasbourg, se tenait la rencontre des jeunes Européens (EYE) : une occasion rêvée pour les 160 jeunes parrainés par les députés européens du Rassemblement National de participer à des débats sur les grandes orientations de la politique de l’UE. Qu’il s’agisse du terrorisme islamiste, de la submersion migratoire ou du BREXIT, ces jeunes sont brillamment intervenus en hémicycle avec un double objectif : exprimer à la fois leur défiance à l’égard du fonctionnement et des institutions actuelles de l’Union européenne mais aussi convaincre leurs pairs de rejoindre le camp des Nationaux.

Le lendemain, le colloque du MENL « La Jeunesse pour une Europe des Nations » a fait salle comble au Parc de l’Orangerie. Plus de 200 jeunes ont assisté aux deux tables rondes consacrées à la défense de l’identité et à la lutte contre le chômage de masse dont sont victimes les 18/25 ans. À ce titre, nous remercions chaleureusement les intervenants pour leur contribution : les députés européens Mylène Troszczynski et France Jamet, les conseillers régionaux Aline Bertrand et Jordan Bardella ainsi que les responsables jeunes de la Ligue et du Vlaams Belang Davide Quaddri et Bart Claes.

Sur invitation de Nicolas Bay, co-président du groupe Europe des Nations et des Libertés, ce week-end de la jeunesse est indéniablement une réussite pour le camp des Nationaux. Non seulement il aura démontré la capacité de nos jeunes à s’emparer des problématiques européennes dans une ville hautement symbolique, Strasbourg. Mais il aura surtout permis d’envoyer un message clair à la Commission européenne qui suscite désormais le rejet d’une majorité d’Européens : la jeunesse dit « OUI » à l’Europe mais « NON » à Bruxelles !

**

« OUI » à l’Europe, « NON » au fédéralisme !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

L'utopie fédéraliste n'existe que pour masquer les renoncements !


navarre

Age : 79
Date de naissance : 08/09/1939
Vierge Date d'inscription : 18/07/2015
Passion : bridge

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par navarre le Jeu 7 Juin 2018 - 11:17

avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Jeu 7 Juin 2018 - 19:09


Christelle Lechevalier sur le réveil des Nations :
Le peuple français n'a pas dit son dernier mot !



**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Ven 8 Juin 2018 - 22:37


L'Autriche lance son combat contre « l'islam politique »

figaro, le 8 juin 2018
(Source)


Le gouvernement conservateur, dirigé par Sebastian Kurz, a lancé vendredi une offensive qui pourrait conduire à l'expulsion de dizaines d'imams financés par la Turquie. Sept mosquées, accusées de tendances extrémistes, ont été fermées.

Lors de son élection comme chancelier d'Autriche, en décembre dernier, Sebastian Kurz, du haut de ses 31 ans, promettait une « tolérance zéro » envers un islam qu'il espérait devenir « européen ». Vendredi, les premières réformes de son gouvernement, codirigé par le parti conservateur (ÖVP), dont il est le chef, et le parti de la liberté (FPÖ, extrême droite), ont été annoncées. « Des sociétés parallèles, l'islam politique et la radicalisation n'ont pas leur place dans notre pays », a argué le jeune dirigeant lors d'une conférence de presse.

Ainsi, sept lieux de culte musulmans ont été fermés : ils ne respecteraient pas la loi autrichienne de 2015, selon laquelle les responsables de mosquées doivent adopter « une attitude positive envers l'État et la société ». Parmi les sept mosquées, quatre se situent à Vienne. Six d'entre elles sont chapeautées par une association, sans affiliation nationale et non liée à la Turquie, baptisée « association cultuelle arabe ». Certains de ses représentants sont accusés de prêcher un islam radical. Une septième mosquée est considérée sous influence de l'organisation ultranationaliste turque des « Loups gris ».

« Les autorisations de séjour des imams rattachés à l'Union islamique turque d'Autriche (Atib), la plus puissante association religieuse turque du pays, devraient bientôt être reconsidérées »

Des imams bientôt exclus ?

Autre mesure, les autorisations de séjour des imams rattachés à l'Union islamique turque d'Autriche (Atib), la plus puissante association religieuse turque du pays, devraient bientôt être reconsidérées. La même loi de 2015 interdit le financement des imams par des fonds étrangers. Or, cette organisation est liée à la direction des Affaires religieuses turque, Diyanet. Une soixantaine d'imams seraient concernés par cette mesure. Avec leurs familles, ils pourraient perdre leur droit de résidence en Autriche, selon le ministre de l'Intérieur, Herbert Kickle. Dans les faits, seuls deux imams affiliés à l'Atib, sur les 60 personnes potentiellement concernées, se sont d'ores et déjà vus opposer un avis négatif de séjour et risquent l'expulsion. Les autres cas seront examinés au fur et à mesure et l'ensemble de la procédure prendra du temps. Ces décisions pourront également faire l'objet de recours, a précisé le gouvernement.

Environ 360.000 personnes d'origine turque vivent en Autriche, dont 117.000 ont la nationalité turque. Les relations entre Ankara et Vienne sont particulièrement tendues depuis la répression qui a suivi la tentative de putsch contre le président Erdogan en juillet 2016. Le gouvernement autrichien a explicitement interdit aux responsables turcs de tenir des meetings dans le pays en vue des élections du 24 juin. Début avril, la publication de photos dans une mosquée viennoise avait créé la polémique. Il s'agissait de la reconstitution d'une bataille emblématique de l'histoire ottomane jouée par des enfants habillés en soldats. Certains étaient allongés pour figurer les victimes, leur corps enroulé dans un drapeau turc, suscitant l'émotion de la classe politique.

Ankara n'a pas tardé à réagir à ces annonces, les qualifiant de « résultat de la vague populiste, islamophobe, raciste et discriminatoire dans ce pays », selon les propos sur Twitter du porte-parole de Recep Tayyip Erdogan. À contrario, Marine Le Pen s'est félicitée que l'Autriche prenne « les choses en main contre l'islam politique ». Le tout nouveau ministre italien de l'Intérieur, Matteo Salvini, chef de la Ligue, a de son côté salué l'initiative autrichienne contre « l'extrémisme religieux », souhaitant rencontrer rapidement l'exécutif viennois.

**

Défendons nos valeurs, rejoignons-nous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les insultes sont les arguments employés par ceux qui ont tort !
(Jean-Jacques Rousseau)


avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mer 27 Juin 2018 - 20:03


Deux chalutiers français arraisonnés en Espagne

Question écrite de Louis Aliot
Député des Pyrénées-Orientales
26 juin 2018
(Source)


M. Louis Aliot alerte Mme la ministre, auprès du ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes, sur la situation de deux chalutiers français (Juliarth et Louis Elie II) arraisonnés à Tarragone. Il y a urgence pour ces deux chalutiers français arraisonnés en Espagne, après avoir été abordés par la Guardia Civil. La raison ? Le Juliarth est venu en aide au Louis Elie II après la casse de son moteur principal. Le Louis Elie II se trouvait donc dans l’impossibilité de retourner vers son port d’attache, en France. Si toutes les démarches administratives requises avaient été effectuées depuis la France afin que le Juliarth puisse se porter au secours du Louis Elie II, la Guardia Civil a pourtant forcé les deux navires à entrer dans le port de Tarragone jeudi 14 juin 2018 ! Les propriétaires du chalutier remorqueur Juliarth se trouvent présentement dans l’obligation de régler 30 000 euros, au motif d’un « remorquage illégal » et d’une « infraction de pêche ». Par ailleurs, le patron du navire n’a pas le droit de revenir en France, ni même de quitter son bateau. Quant au Louis Elie II, remorqué, il doit une amende d’un montant de 6 000 euros et doit rester arraisonné 15 jours, son patron obligé de rester à quai. Le comportement des autorités espagnoles est absolument intolérable, les patrons pêcheurs subissant une double peine. D’abord, ils n’ont pas l’argent pour régler les très fortes amendes qui leur sont réclamées. Ensuite, ils perdent de l’argent en restant au port de Tarragone plutôt qu’en mer à exercer leur métier. La France doit agir instamment pour obtenir la libération des bateaux de pêche et de leurs occupants qui n’ont en rien contrevenu aux règles communautaires encadrant la pratique professionnelle de la pêche. Alors que l’Aquarius, chargé de « migrants » venus des quatre coins de l’Afrique, parmi lesquels une majorité d’hommes de plus de vingt nationalités, a été accueilli dans le port de Valence avec un panneau « Bienvenue dans votre maison » qui veut tout dire, les autorités espagnoles se montrent très peu compatissantes pour leur voisin le plus immédiat, la France. Il lui demande ce qu’elle compte faire pour régler ce problème.

**
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mar 3 Juil 2018 - 21:12

Immigration en Europe : retour des nations et isolement de Merkel-Macron


Communiqué de presse de Nicolas Bay
Député français au Parlement européen
Co-Président du groupe Europe des Nations et des Libertés
3 juillet 2018
(Source)


Les derniers jours ont vu la crise migratoire occuper l’essentiel du débat européen. S’il est loin de régler tous les problèmes — les courageuses politiques nationales étant plus concrètes que les illusoires solutions à 28 — l’accord conclu dans la nuit de jeudi à vendredi dernier marque le retour des nations comme des acteurs centraux de la politique européenne. La fin de la politique des quotas obligatoires de répartition des migrants est une défaite tant pour la Commission que pour Merkel et Macron.

Angela Merkel a même subi une fronde dans son propre gouvernement. Sous la pression de ses alliés de la CSU bavaroise et du ministre de l’Intérieur Seehofer, elle a été contrainte d’accepter de revoir sa politique d’immigration, jusqu’à rétablir des contrôles à la frontière austro-allemande !

C’est justement l’Autriche qui va désormais prendre la présidence tournante de l’Union européenne, et le chancelier Sebastian Kurz (gouvernant en coalition avec nos alliés du FPÖ) se montre extrêmement ferme : il refuse l’installation de plateformes de débarquement de migrants en Europe et demande des contrôles aux frontières nationales en plus de la défense des frontières extérieures.

Ce retour des nations a pour effet d’isoler le duo Merkel-Macron et ses velléités immigrationnistes et fédéralistes.

**

Nos Nations, c’est l’assurance de la démocratie. Rejoignons-nous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Qu'une nation ne fasse aucun effort, si elle veut, pour son bonheur, mais qu'elle ne travaille pas elle-même à sa ruine !
(Etienne de La Boétie / Discours de la servitude volontaire)
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 71
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par gemini le Mer 4 Juil 2018 - 9:34

Que Merkel soit en difficulté fait plaisir, pourtant le mieux serait qu'elle disparaisse du paysage politique.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Jeu 30 Aoû 2018 - 19:40

Une rentrée politique prometteuse

Gilles Lebreton, le 30 août 2018
(Source)



**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 71
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par gemini le Ven 31 Aoû 2018 - 9:43

Cela fait plaisir de voir que nos députés sont au travail


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Ven 7 Sep 2018 - 20:02


« Je ne laisserai pas Emmanuel Macron se déclarer progressiste »

6 septembre 2018
(Source)


« Notre objectif est de rebâtir la confiance en Europe sur des bases saines. Aujourd’hui, les Français veulent pouvoir être les maîtres de leur destin. Ils veulent que la France reste la France. Et les Européens veulent que l’Europe reste l’Europe. L’Union européenne n’est pas l’Europe. »

Les faits - Pressenti parmi d’autres pour mener la liste Rassemblement national (RN) aux européennes, le député des Pyrénées-Orientales et vice-président du parti appelle à ne pas laisser le monopole du « progrès » à Emmanuel Macron. De manière inédite, Louis Aliot défend l’utilité de l’Europe en matière économique, culturelle, technologique, rompant clairement avec la ligne souverainiste défendue par le parti de Marine Le Pen jusqu’en 2017, en particulier par Florian Philippot.

Quelle Europe voulons-nous ? Une Europe frontière, capable de repousser concrètement les vagues de clandestins qui échouent à Ceuta ou Lampedusa. Une Europe prospère, car il n’y a pas de développement économique sans ordre public. Une Europe de la culture, valorisant ses arts et son patrimoine : du Parthénon à Versailles, de Cicéron à Michel de Montaigne, et des Beatles à Fellini. Une Europe innovante, luttant à armes égales contre les Etats-Unis des GAFAM et la Chine de l’intelligence artificielle. Une Europe respectueuse de l’environnement, car le vent et les rivières ne connaissent pas les frontières. Une Europe puissance, pleinement tournée vers l’avenir, les pieds ancrés dans son histoire plurimillénaire. Une Europe simplifiée, qui en aurait enfin fini avec l’inflation législative et normative.

Je ne laisserai pas monsieur Macron dire que les Français inquiets des dérives supranationales, opposés aux traités de libre-échange transcontinentaux et à l’immigration massive, sont des suppôts des « démocraties illibérales » souhaitant que nos libertés soient restreintes. C’est précisément l’inverse. Comme je ne laisserai pas non plus Emmanuel Macron se déclarer progressiste, à moins de considérer comme bénéfique le progrès du chômage, de l’insécurité, de l’immigration ou du coût de logement.

« L’Europe de Macron, Merkel et Sanchez ». Nous ne nous laisserons donc pas piéger par la rhétorique macronienne opposant de manière binaire les « nationalistes », forcément repliés sur eux-mêmes, chauvins, moqués ouvertement à l’étranger, surnommés « Gaulois réfractaires », aux « progressistes » tournés vers des lendemains qui chantent, vers un horizon futuriste et moderne. Pourquoi ? Parce que nous ne sommes pas plus des réactionnaires idéalistes que des nostalgiques.

Nous sommes, tout au contraire, des pragmatiques désireux de donner un avenir meilleur à nos enfants, constatant qu’Emmanuel Macron et ses semblables en Europe n’ont fait que précipiter le déclin de nations qui occupaient autrefois les premières places dans le concert mondial. En revanche, comment donner tort à Richard Ferrand quand il déclare qu’au fond, « les Françaises et les Français ont le choix entre l’Europe que porte le président Emmanuel Macron (Merkel et Sanchez en Espagne) et l’Europe d’Orban, Salvini et compagnie » ?

« Ces élections verront donc s’affronter, en France, l’Europe de Macron, Merkel et Sanchez, qui a échoué sur tout et qui rebute la majorité de nos voisins, en effet, à l’Europe voulue par le Rassemblement national, respectueuse des identités nationales, protectrice et réformiste »

Car, oui, rien n’a changé depuis l’élection présidentielle de 2017… sauf le paysage politique européen. Nous sommes toujours le seul adversaire d’Emmanuel Macron, le seul en mesure de le faire vaciller, le seul à lui opposer une vision politique française et européenne réellement alternative. Au reste, tout ce qui se passe aujourd’hui en France et en Europe nous donne raison, avalise nos thèmes. Emmanuel Macron a gagné parce qu’il a habilement utilisé les facilités que lui donnaient nos institutions, mais la politique qu’il mène est rejetée par une majorité de Français, à contre-courant de la vague européenne incarnée par le nouveau gouvernement italien. Ces élections verront donc s’affronter, en France, l’Europe de Macron, Merkel et Sanchez, qui a échoué sur tout et qui rebute la majorité de nos voisins, en effet, à l’Europe voulue par le Rassemblement national, respectueuse des identités nationales, protectrice et réformiste.

Alors qu’Emmanuel Macron atteint des niveaux d’impopularité supérieurs à ceux de son prédécesseur François Hollande, ce qui représente tout de même un exploit, Matteo Salvini est accueilli sous les vivats de ses concitoyens, y compris dans des régions où la Ligue n’était pas forte. Il mène les réformes que les Italiens attendaient : il dit non à la submersion migratoire, non à l’insécurité culturelle. Pendant ce temps, Emmanuel Macron s’agace, s’emporte, multiplie les erreurs. Se dégagent un sentiment malsain, une agitation coupable, une imprécision, une immaturité politique. Notre pays est instable, secoué, manque de confiance en lui !

La manière dont Emmanuel Macron conduit les affaires de la France n’est d’ailleurs pas sans évoquer celle des commissaires européens non élus, confisquant le débat démocratique, gouvernant en autocrates, sourds aux désirs profonds des peuples. Las, comme disait Victor Hugo : « On résiste à l’invasion des armées, on ne résiste pas à l’invasion des idées ». De cela, monsieur Macron a peur. « Vous les voyez monter, comme une lèpre, un peu partout en Europe, dans des pays où nous pensions que c’était impossible de les voir réapparaître », affirmait-il encore récemment.

« Vassaux de la Chine et des Etats-Unis ». Parlait-il de ce gouvernement danois qu’il a tant vanté lors de son déplacement ? Ce gouvernement qui applique une politique migratoire plus sévère encore que celle qui a présentement cours en Italie ? Les Français devraient-ils se laisser effrayer par les avertissements des marchands de malheur qui veulent étouffer leur révolte ? Ceux-là mêmes qui prédisaient, il y a 25 ans, au moment de la chute du Mur de Berlin, qu’il était fini le temps des idéologies, le temps des nations, le temps des conflits ? Notre objectif est donc de rebâtir la confiance en Europe sur des bases saines. Aujourd’hui, les Français veulent pouvoir être les maîtres de leur destin. Ils veulent que la France reste la France. Et les Européens veulent que l’Europe reste l’Europe.

L’Union européenne n’est pas l’Europe. Et si nous poursuivons notre route sur le chemin pris depuis des décennies par les technocrates sans âmes, nous sortirons de l’Histoire, nous ne serons plus des acteurs de premier plan mais des victimes des prédations extérieures, des vassaux de la Chine et des Etats-Unis. Qui aurait pu imaginer qu’en à peine quarante ans des quartiers bruxellois, parisiens ou berlinois seraient plus dangereux que la ville de New York dans les années 1980 ? Qu’a fait l’Union européenne pour nous protéger de tout ça ? Rien.

« Il est important que nous formions une majorité nouvelle au Parlement européen. Pour pouvoir s’opposer à l’Europe fédérale que souhaite bâtir Emmanuel Macron »

Les élections européennes du 26 mai 2019 seront donc déterminantes. En jeu ? Rien de moins que l’avenir de notre continent. À cette occasion, les habitants de l’Union européenne auront la possibilité de renverser le système pervers de l’alternance entre jumeaux, entre partisans d’une même vision désincarnée et abstraite de la construction européenne. L’Union européenne échoue depuis 1992, année du référendum du Traité de Maastricht. Par l’ouverture à l’est, les travailleurs français ont subi une concurrence déloyale, et les PME ont commencé à perdre les attributions de marchés publics. Puis, des pans entiers de l’activité économique française ont été saccagés par l’arrivée des travailleurs à bas coût venus à la suite de la mise en œuvre de la directive sur le travail détaché en 1996.

Contrairement à ce que prétend Emmanuel Macron, la réforme qui est actuellement discutée au sein des complexes institutions européennes ne changera quasiment rien. Tout ce qu’il entreprend échoue. Par l’ouverture au sud du monde, nous avons à affronter le plus gros choc démographique de l’Histoire, l’islamisme, la tiers-mondisation du continent.

Il est important que nous formions une majorité nouvelle au Parlement européen. Pour pouvoir s’opposer à l’Europe fédérale que souhaite bâtir Emmanuel Macron. Plus encore, pour pouvoir imposer de l’intérieur cette Union des nations européennes qui se substituera à l’Union anti-européenne.

**

Ensemble, luttons contre la lèpre fédéraliste, rejoignez-nous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vous aviez l'habitude de voter contre vos intérêts ? Désormais, Votez pour Vous !
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 71
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par gemini le Sam 8 Sep 2018 - 9:27

On ne peut qu'être d'accord avec Louis Alliot.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mar 11 Sep 2018 - 7:31


Élections en Suède : les nationalistes deviennent faiseurs de roi

rt, le 10 septembre 2018
(Source)


En Suède, les sociaux-démocrates réalisent le score le plus faible de leur histoire aux législatives, tandis que les nationalistes s'imposent au Parlement avec plus de 17% des voix. Le parti SD oblige donc les partis traditionnels à faire alliance.

Le 9 septembre, les Suédois se sont rendus aux urnes pour décider de l'avenir de leur assemblée parlementaire. Si le résultat définitif est suspendu au décompte des 200 000 Suédois vivant à l'étranger, une nette tendance se dégage : aucun groupe ne remporte l'élection haut la main, si bien que le Premier ministre social-démocrate va devoir composer avec son opposition de centre-droit afin de contrer le parti des Démocrates de Suède de Jimmie Akesson, lequel a défendu un programme anti-migrants et nationaliste.

Les sociaux-démocrates qui dirigent la Suède n'ont jamais réalisé un score aussi bas, avec seulement 28,4% des voix. C'est la première fois que le parti descend en deçà des 30% en plus d'un siècle. Les Modérés (parti conservateur) dirigés par Ulf Kristersson perdent quant à eux plus de trois points par rapport aux législatives de 2014, atteignant 19,8% des voix.

De longues tractations s'annoncent avant de voir se dégager une collaboration claire entre les grands blocs politiques au Riksdag, le Parlement suédois. Le Premier ministre sortant Stefan Löfven s'est d'ores et déjà déclaré prêt à collaborer avec son opposition et a estimé que cette élection signait « l'enterrement de la politique de blocs ».

« Nous sommes les grands gagnants de cette élection. Nous allons exercer une véritable influence sur la politique suédoise »

Avec 17,6% des votes, le groupe anti-immigration et nationaliste des Démocrates de Suède s'impose en effet en faiseur de roi et semble galvanisé par le bilan migratoire très critiqué du gouvernement sortant : en 2015, 160 000 demandeurs d'asile sont entrés en Suède. Depuis 2012, un total de 400 000 demandes d'asile a été enregistré, un record en Europe rapporté au nombre d'habitants (une demande pour environ 25 habitants).

La formation anti-immigration et eurosceptique a néanmoins échoué à devenir la deuxième force politique du pays, alors que, la veille du scrutin, son président Jimmie Akesson disait tabler sur 20 à 30% des voix.

En progressant de plus de quatre points par rapport à 2014, le parti anti-immigration s'est néanmoins durablement imposé dans le débat politique, et se pose dorénavant en arbitre entre les deux blocs. « Nous sommes les grands gagnants de cette élection [...]. Nous allons exercer une véritable influence sur la politique suédoise », a lancé Jimmie Akesson à ses partisans réunis dans un restaurant de la capitale et de préciser : « Je suis prêt à parler, à coopérer, à négocier avec tous les partis, mais je veux surtout inviter Ulf Kristersson à négocier. » Le Premier ministre social-démocrate présentait ces législatives comme un « référendum pour l'Etat-providence », SD en a fait un plébiscite contre sa politique migratoire.


En France : LREM déplore, les oppositions se réjouissent

Depuis la France, Christophe Castaner, délégué général de la République en marche (LREM), s'est dit inquiet face à la montée des nationalistes : « Le score obtenu par le SD tire néanmoins la sonnette d’alarme face à la vague nationaliste qui gangrène petit à petit l’Europe, de l'Autriche à l'Italie. »

La présidente du Rassemblement national s'est félicitée de « la révolution démocratique » en cours en Europe, présageant une « mauvaise soirée pour l'Union européenne ».

**
Ensemble, luttons contre la lèpre fédéraliste, rejoignez-nous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vous aviez l'habitude de voter contre vos intérêts ? Désormais, Votez pour Vous !
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 71
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par gemini le Mar 11 Sep 2018 - 10:12

C'est une bonne chose,
l’Europe fait un pas de plus vers sa liberté.
J'ai hâte de voir le jour où cette UE disparaîtra.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mer 12 Sep 2018 - 10:26


Matteo Salvini à RT :
« À Bruxelles, ils ne comprennent que le langage de l'argent » (EXCLUSIF)

rt, le 11 septembre 2018
(Le lien vers l'article)


**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 71
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par gemini le Mer 12 Sep 2018 - 10:45

Vivement marine


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mar 25 Sep 2018 - 11:43



Dominique Martin, Coordinateur au sein de la Commission de lutte contre le terrorisme, dresse un constat difficile de la menace terroriste (notamment cette radicalisation islamiste en constante progression), dénonce les inepties proposées à Bruxelles (il faudrait lutter contre le populisme…) et propose des solutions simples mais efficaces !

**
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


avatar
gemini
Modérateurs
Modérateurs

Age : 71
Date de naissance : 07/06/1947
Localisation : Gers
Gémeaux Date d'inscription : 07/12/2011
Passion : La France, Le drapeau, Dieu et ensuite : bricolage, jeux video,informatique, politique, jardin. aviation, tir.
Humeur : En général assez bonne. Elle suit le cours de la vie.

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par gemini le Mar 25 Sep 2018 - 16:28

Martin a raison la bienpensance mélange tout, mais ce n'est certainement pas par erreur. Il y a une volonté de nuire.


***************************************************************************************
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
avatar
ano

Age : 50
Date de naissance : 05/08/1968
Lion Date d'inscription : 22/05/2015
Passion : poli(tique, tesse, ...)

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par ano le Mar 2 Oct 2018 - 9:00


ALENA 2.0 et CETA :
Les producteurs européens se font traire par les producteurs nord-américains !


Communiqué de presse de France JAMET
Député français au Parlement européen
1ère Vice-présidente du groupe RN au Conseil Régional d’Occitanie
Membre du Bureau national du rassemblement national
1 octobre 2018
(Source)


Selon les premiers éléments disponibles, cette nouvelle mouture de l’ALENA 2.0 (Accord de libre-échange nord-américain) qui vient d’être signé entre Donald Trump et Justin Trudeau, offre aux Etats-Unis un accès à environ 3,5% du marché laitier canadien, évalué à 16 milliards de dollars, tout en protégeant le Canada d’éventuels tarifs douaniers automobiles.

Il vise donc à protéger les automobiles canadiennes au détriment du marché du lait canadien qui s’ouvre au lait américain.

Selon Reuters, le gouvernement Trudeau se serait donc engagé à dédommager ses producteurs laitiers lésés. Ce que la Commission européenne nous interdit de faire pour les nôtres, au nom de la libre-concurrence !

L’accord du CETA engagé par M. Juncker va sûrement permettre aux producteurs laitiers canadiens de rééquilibrer cette situation sur le dos des producteurs laitiers européens. En décembre 2017, les professionnels de la filière laitière en France estimaient qu’il n’y avait « pas de risque de voir [les] produits laitiers concurrencés, vu le niveau du prix du lait » canadien. Ce n’est plus le cas désormais et avec cet accord USA-Canada, cela risque d’empirer.

Au final, ce sont toujours les filières agricoles qui pâtissent du libre-échangisme, car elles pèsent moins que les industriels de l’automobile. L’immense majorité des ALE conclus par la Commission européenne vont en ce sens.

Un protectionnisme intelligent, excluant tout libre-échangisme échevelé, serait en capacité d’éviter le pire à nos filières.

Seule une Europe des Nations et des Libertés le permettra en 2019 !

**

L'heure de la reconquête sonne, réunissez-vous !

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Vivifiante, Fortifiante, Tonique : Oui à l’Europe des Nations et des Libertés !


Contenu sponsorisé

Re: L'Europe des Nations et des Libertés

Message par Contenu sponsorisé


    La date/heure actuelle est Dim 20 Jan 2019 - 21:22